AFRICA FOOTBALL INVESTMENT

Championnats de football D1 au Togo. Asko un champion fort dans un championnat faible.

Le championnat de football comme tel initié fait participer l’ensemble de l’élite des différentes catégories à une compétition pleinement organisée par la faîtière au service de l’organisation du football du pays.

 Au Togo depuis des lustres c’est seule la Fédération Togolaise de Football (FTF) à qui l’Etat a donné la délégation de pouvoir qui organise la compétition au profit des différentes catégories.
 Ici on en distingue à la fois la D1 ( la première division), la D2 (la deuxième division ) puis la D3 (la troisième division) avec les équipes qui les composent.
Ainsi à  partir de ces trois catégories  sont organisés les championnats de football avec pour corollaire la montée  en D1 pour les meilleurs de la D2, les meilleurs de la D3 en D2 et le renvoie en division inférieure c’est à dire des faibles de la D1 en D2 et de la D2 en D3.
C’est la méthode qui a caractérisé le parcours des champions du Togo. Les équipes se croisent entre elles en matchs aller et retour du Sud au Nord, de l’Est à l’Ouest sur l’ensemble du territoire. Aussi ne voit on pas Foadan de Dapaong venir affronter Agaza ou Asfosa ou Entente ll à Lomé à l’époque ?
 Cela  permet un brassage culturel et une amorce touristique qui font que  chacun va chez l’autre. Chaque équipe jouant à domicile mettait les atouts de son côté et cela va dans le sens  d’un renivellement des valeurs.
Cette manière permettait aux équipes d’avoir assez de matchs dans les jambes ce qui rend les joueurs compétitifs parce que du champion à  la lanterne rouge chacun s’était mesuré à l’autre pour connaître ses forces et ses faiblesses.
 Ainsi avant d’être champion, la saison 2016-2017, l’As Togo Port avait affronté toutes les équipes de la D1 en aller et retour, à domicile comme à  l’extérieur afin de dégager le maximum de points mieux que pour tous ses adversaires pour être déclaré champion du Togo.
Il en a été de même pour Koroki Metété de Tchamba(2017-2018),  ou l’Asck de Kara (2018-2019), les champions des saisons suivantes. Et même depuis que le championnat à été institué au Togo, les différents champions ont connu se parcours, Semassi et tous les autres clubs ayant connu le même statut .
Mais depuis l’apparition de Covid19, le titre de champion s’est joué comme dans une symphonie inachevée. C’est un champion à minima qui se déclare sans avoir fait le tour de tous ses adversaires.
 Cela Asko de Kara l’actuel champion le connaît. La saison 2019-2020, n’est pas allée au bout. À cause de la pandémie de Coronavirus  le championnat s’était arrêté à six(6) journée de la fin. Asko, la meilleure équipe du moment est déclarée championne sans avoir finir la compétition et il en a été pour les équipes mal classées qui ont aussi bénéficié de cette situation pour se maintenir, le cas de Maranatha de Fiokpo la Lanterne Rouge.
 Quand à  la saison 2020-2021, la formule annoncée a permis de ranger les équipes en zones afin d’éviter la propagation de la pandémie.
 Ainsi les seize clubs qui composent la D1 ont été regroupés en deux zones de huit (8) dans une formule en aller et retour et en play-offs pour les deux meilleurs de chaque zone.
Zone Nord : Asko, Asck, As Binah,  Semassi,  Ifodjè, Unisport, Koroki et Sara.
  Zone Sud : As Otr,  Dyto, As Togo Port, Gomido, Maranatha, Anges, Entente ll et Gbohle-Su.
Pour être champion déclaré,  le champion actuel n’a affronté que la moitié des seize (16) qui composent la D1.
Les Kondona après avoir affronté les sept(7)  du septentrion dont un seul concurrent réel qu’il n’a jamais battu en trois confrontations  dans sa zone n’a joué qu’une seule équipe dans la Zone Sud,  l’As Togo Port en 1/2 finales des play-offs.
Les champions du Togo ont donc  livré seulement  17 matchs sur les 30 que cela aurait dû être  en temps normal. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas eu  cette  saison des matchs  croisés  entre Asko et les sept(7) autres équipes de la Zone méridionale : Gomido, Anges, Maranatha, As Otr, Entente ll, Gbohle-Su et Dyto. Mais, qu’à cela ne tienne Asko sans les avoir joué est le champion du football togolais. Le moins qu’on puisse dire est que la seule vraie opposition dans sa zone reste l’Asck et c’est tout. Le reste était à sa portée donc plus faible.
 La situation est due à un réaménagement pour éviter la propagation de la pandémie mais elle comporte des failles sur lesquelles,  la FTF doit surfer pour produire  un titre représentatif du champion du Togo puisque la pandémie de Coronavirus est une évidence, on va vivre avec. Ceci étant l’on doit prendre de nouvelles dispositions pour les saisons à venir.
 Un champion qui doit se mesurer à  tous les autres pour mieux appréhender ses capacités, pour avoir plus de matchs dans les jambes, bref pour être plus compétitif.
 Certes , il vaudra mieux que même si la fédé devrait choisir les stades du point de vue pratique sur lesquels seront joués les matchs des championnats, il serait mieux d’abandonner la procédure des play-offs au profit d’un championnat classic qui va permettre aux clubs de faire plus d’efforts sur le plan physique, psychologique,  tactique et technique.
 C’est en cela qu’on tire un champion au vrai sens du terme. Le retour à l’ancien système permet de mettre en concurrence les valeurs et c’est de là que le statut du champion recèle la confiance et le respect.
Sur les deux dernières saisons Asko a le mérite de gagner le titre avec toute la potentialité qu’on lui connaît. Les Kondona ont de la qualité et l’effectif pour aller au bout de 30 journées de championnat donc leur valeur reste intacte.
 Maintenant pour les saisons à  venir doit on rester dans l’immobilisme ? Que faire ? Élargir le championnat sur toute l’étendue du territoire ou non! Il revient à la faîtière de négocier avec les autorités compétentes du pays pour les meilleures conditions possibles de l’organisation prochaine des Championnats nationaux de football. Il est à  fortiori bon que l’on gagnerait à  jouer toutes les équipes entre elles et c’est celà un championnat.
 Ceci dit les mesures antérieures contre la propagation de la pandémie sont maintenues maintenant pour le reste on peut s’arranger pour voir le nombre de spectateurs à autoriser en plus d’autres mesures barrières pour préserver les meilleures conditions de la pratique du football au Togo.
Les aficionados du football togolais ont envie du meilleur. La fédération avec les apports du nouveau secrétaire général ont fait de leur mieux pour une organisation plus ou moins sérieuse de la compétition. Il n’en fallait pas plus pour combler les attentes parce que les temps étaient suffisamment difficile.

 Prosper l’Allemand AGBOKLOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 10 =