AFRICA FOOTBALL INVESTMENT

A quoi rime le titre des championnats au Togo?

Depuis la nuit des temps, les championnats de football au Togo semblent être rien que des titres honorifiques. Les champions déclarés sont de simples figurants. Ils se résument à l’équipe la plus forte de la saison sans autres précisions.

Ailleurs, le titre de champion passe par une panoplie de symboles allant jusqu’à l’octroi à de fortes sommes d’argent en dehors des diplômes, des médailles  et de la coupe du champion. C’est symboles sont représentatives des récompenses dont  jouissent  la meilleure équipe de la saison.
 Au pays de Dr Kaolo pendant longtemps, le titre de champion se résumait à un simple plateau en assiette  dénommé saladier d’argent. Parfois, c’est par indulgence que celui-ci est accompagné de médailles dites d’or et c’est tout.
Pas d’enveloppes ni pour l’équipe, ni pour les joueurs en individuel. Le titre se jouait ainsi jusqu’à ce qu’une fois quelqu’un a  pensé ajouter une prime d’un million, puis de deux millions jusqu’à une période très récente.
 Une enveloppe d’une telle somme pour un champion s’apparente au manque d’importance accordé à ce titre comme si la compétition n’est qu’un fait valoir.
 Aujourd’hui pour aller dans le sens de  l’amélioration,  le Comex a augmenté  la cagnotte à cinq (5) millions fcfa pour le champion de la D1, et trois(3)millions pour le champion de la D2. C’est ce à quoi les différents champions ont été soumis cette saison Asko de Kara puis Kakadl de Doufelgou ensuite.
En tout quinze (15) millions  ont servi de primes pour  les meilleures équipes de la saison. Outre les deux champions: D1 et  D2, d’autres comme Asck et Kotoko FC respectivement vice champions D1 et D2 ont  gagné trois(3) millions et deux(2) millions puis l’As OTR, classée 3è de la D1 s’en sort avec deux(2) millions.
 Voilà  l’éternel problème de moyens auquel  ce football est assujetti. Dans d’autres pays où le champion reçoit 15, 20 voire 30 à  500 millions, il est dommage que nos champions sont encore sous payés alors que le chantier est grand devant eux.
Représentants du Togo en Champion’s league africaine et en coupe CAF, ces clubs sont  dans une dynamique financière. Or  cinq(5) et trois (3) millions ne représentent rien quand aux dépenses engagées par ces équipes pour la campagne africaine en comptant les titres de voyage, l’hébergement, la restauration et autres.
 Au vue de ces coûts dispendieux, l’Etat n’apporte qu’une infime participation à hauteur de dix(10) la plupart du temps et le reste est à la charge du club dont le président qui doit se saigner pour satisfaire les demandes. C’est ce qui attend Asko et Asck cette saison.
 La fédération doit viser des solutions.
La fédération doit remédier quand aux primes versées aux meilleures équipes de la saison. Pour cela, la faîtière doit chercher des sponsors et des partenariats, créer des sources  afin de vendre l’image du football afin de gagner beaucoup d’argent pour mieux doter les meilleures voire même tous les clubs ayant participé aux championnats pour leur permettre d’amortir les dépenses.
  Cinq(5) millions pour un champion, est insignifiant, on doit mieux faire ce n’est qu’à ce titre que le football togolais peut atteindre les sommets. Le haut niveau a des exigences.

Prosper l’Allemand AGBOKLOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 14 =